EuraNov

euranov_blockchain-décentralisation

La blockchain : précurseur de la décentralisation 

Des images de singes sur internet, de l’argent imaginaire : qu’apporte vraiment la blockchain ?

La blockchain est considérée comme une technologie sociale. Les technologies sociales sont définies comme des moyens de communiquer, de coopérer, de faire des compromis et de parvenir à un consensus avec d’autres personnes. Son champ d’application n’a donc pas de limite et tous les secteurs sont susceptibles d’être impactés. Elle a le potentiel de transformer la manière dont les individus vivent et interagissent comme a pu le faire l’arrivée d’internet. Certains domaines, comme la finance et les systèmes de paiement, ont déjà trouvé leur utilité dans cette technologie. 

L’économie de la blockchain a apporté de nouvelles idées à plus grande échelle sur la façon de faire les choses. Même si vous ne croyez pas à l’avenir du bitcoin en tant que crypto-monnaie stable et à long terme, ou à la technologie blockchain telle qu’elle est actuellement conçue et développée, il existe de très bons arguments en faveur des modèles décentralisés. La blockchain n’est en réalité qu’une première mise en œuvre d’un modèle de décentralisation. C’est ce concept, la décentralisation, qui répond à un besoin et à des enjeux modernes. 

euranov_architecture_blockchain
Source : cyrptoactive.com

Le problème résolu par une blockchain est le « consensus« . Un consensus est un accord général entre plusieurs membres. Lorsqu’il y a un consensus, tout le monde est d’accord sur quelque chose. Si vous allez au cinéma avec des amis, vous devez trouver un consensus sur le film que tout le monde veut voir. Elle révolutionne le concept de confiance. On parle même de système « trustless » (sans confiance) puisqu’elle permet à des individus qui ne se connaissent pas et ne se font pas confiance de pouvoir réaliser des transactions entre eux directement de manière sécurisée. La blockchain (et les cryptomonnaies qui supportent le modèle) apporte un consensus publique digital. 

euranov_blockchain_decentralisation

Le consensus est lié à un autre élément : la rareté. Introduire la rareté dans un monde numérique a été extrêmement complexe. La rareté et le numérique sont des concepts presque opposés, si l’on pense, par exemple, à la facilité avec laquelle il est possible de dupliquer un fichier. En ce qui concerne l’argent, il est facile de comprendre le concept de rareté : si nous avons un billet de banque, nous sommes sûrs que ce billet est unique, que personne d’autre ne peut avoir le même, et si quelqu’un essaie de « faire une copie », nous sommes conscients du fait que cette action est considérée comme illégale (Ragnedda & Destefanis, 2019). L’utilisation d’un organe de contrôle tiers de confiance était auparavant requise, ce n’est plus le cas avec l’invention de la blockchain. 

La confiance est l’élément central qui permet aux êtres humains de collaborer et d’évoluer. Cette confiance peut avoir plusieurs niveaux d’importance. On la place en une banque centrale pour réguler l’économie, en un gouvernement pour assurer la stabilité d’un pays, en un supermarché pour nous vendre des produits de qualité, en un arbitre pour ne pas tricher dans un match de football. Ce critère est primordial dans nos sociétés modernes et, lorsqu’il est défaillant, est bien souvent au centre des scandales et autres problématiques qui secouent les systèmes en place. En supprimant les organes centraux de confiance, la décentralisation à travers la blockchain résout certaines de ces problématiques et permet une collaboration plus efficace des individus.

Les modèles centralisés étaient une bonne idée à l’époque, une innovation et une révolution dans la coordination humaine il y a des centaines d’années, mais maintenant nous avons une nouvelle technologie culturelle, l’Internet, et des techniques telles que les grands livres publics distribués blockchain qui pourraient faciliter l’activité pour non seulement inclure les sept milliards d’habitants du monde pour la première fois, mais aussi permettre une coordination à plus grande échelle, plus compliquée, et accélérer notre progression vers une société vraiment avancée. 

Ce qu'il faut retenir du concept de décentralisation

Le concept de décentralisation et son application future est donc presque certain. Elle répond à un besoin et les individus sont prêts à l’accueillir. Ce qu’il peut être intéressant de découvrir désormais est la forme qu’elle va prendre. La blockchain semble être une solution adaptée, mais présente des défauts et limites notables. Mais même si toute l’infrastructure actuelle développée par l’industrie de la blockchain devait disparaître (ou tomber en désuétude), une grande partie de leur héritage pourrait persister. Si ce n’était pas l’industrie de la blockchain, il y aurait probablement autre chose, et en fait il y aura probablement d’autres compléments à l’industrie de la blockchain de toute façon. C’est juste que l’industrie de la blockchain est l’une des premières mises en œuvre identifiables à grande échelle de modèles de décentralisation, conçus et exécutés à un niveau nouveau et plus complexe de l’activité humaine. 

 

euranov_blockchain-décentralisation

L’univers de la blockchain vous intéresse ? Venez, on en discute ensemble un moment.